mots taboux pour le taboulet

25 janvier 2009

the end?

Bon, je prend mes cliques et mes clique-claques et je déménage. oui, changement. mais canalblog bug beaucoup en ce moment au niveau de la publication des articles. je reviendrai de temps en temps. je l'aime ce blog c'est, même en pixel, une partie de ma vie. alors voilà... n'apellons pas ça une fermeture ça serait faux. disons que je ne suis plus dans la cuisine mais dans le salon. mais la porte reste ouvert... http://moooooo.over-blog.com/ si ça vous fait chier de copier le lien, il est dans ma colonne lien : une nouvelle pièce, mon nouveau blog. je sais c'est super original.

Posté par _MOo_ à 16:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]


10 janvier 2009

2009 l’année du bœuf.
2008 l’année de la bite. Ou pas.

Rien à foutre, je suis carnivore.

Bon alors, les moules, vous m’avez manqué.

C’est con parce que la frite box est morte pendant des moments importants de ma vie. Mon anniversaire. La rentrée. Noël. Le nouvel an. La nouvelle année, ça va de soi.

Mais cette bitch m’a planté le premier janvier, en me souhaitant une bonne année.

Donc. Je vais reprendre un peu, articles par articles.

Déjà, je vous souhaite une bonne année les moules. Sex drug and rock’n roll.

ps je viens découvrir que je pouvais anti daté. je triche alorsN

je triche.

Posté par _MOo_ à 23:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 janvier 2009

2009

Un pied en 2008, le regard vers 2009.

Déjà un an.

Ça passe vite. Même trop vite. Je sais pas si je peux classer 2008 dans un millésime. Je sais pas trop ce qui peut me faire dire que 2008 a été une bonne année, ou une mauvaise. J’en sais rien en fait. Il y a eu les bas dans lesquels il y avait des hauts, et les hauts qui tendaient vers le bas.  2008 n’est pas une année manichéenne où tout fut noir, ou tout fut blanc. C’était une année, comme 2007. Je sais, je ne t’apprends rien, à part peut-être, le terme « manichéen ».

Disons qu’une année ne va pas sans ses hauts et ses bas. Disons ça.

Je sais pas si je pourrais faire bref pour parler de cette année, je trouve déjà tellement de chose à raconter en une soirée, en 10 minutes. Disons que 2008 est une année remplie de mots.

Remplie de petits riens qui, au fur et à mesure que l’année mourrait, ont fait un grand rien.

Enfin, comment je peux dire rien ? Disons plutôt un grand tout. Un tout complet, comme le pain de mis avec des céréales.

2008, c’est 20 giga de photos sur mon pc. Disons ça.

heath_slarge_avatar

et disons que je vous aime, mon cagot de moules.

Posté par _MOo_ à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2008

Mots clés

Vous m'épatez !
Mot clé du jours :"
blogs de branleuse naturelle"

quelle poésie.
Bon je retourne bosser moi, c'est pas comme si j'avais des partiels à la rentrée.

untitled

Posté par _MOo_ à 16:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2008

c'est pas ce soir que je me coucherai tôt

19011393_w434_h_q80

Bon Ok, je valide trois heures c'est long. Alors, je ne suis pas une critique de cinéma mais je vais vous donner mon avis objectif(geeenre je sais, je suis une fan de Baz .. t'as vu, je l'apelle par son petit nom, c'est mon "poto", à vrai dire, j'ai beaucoup (trop) pleuré devant Moulin Rouge, (ok, le mâle sans coeur, pas toi j'ai bien compris que tu pleures juste quand la mazérati(quoi mon orthographe?) de James Bond est ruiné en moins de 20 sec au début de Quantum of Solace (apparté : james si tu passes ici, tes chaussons t'attendent sous le sapin, je suis avec mon amant Hugh, on joue aux milles bornes bien entendu..)) bref, je reviens au sujet principal..
Donc Australia? c'est déjà un pays avec des kangourous.
Ok, on va pas allé bien loin mais écoute quand même ce que Tata Suzanne a à te raconter. Australia, c’est Autant en emporte le vent version Troie, Pearl Harbor, Légendes d’automne, (voire même Retour à Cold Moutain) Petite Maison dans la Prairie, avec un gros budget. (ps je te vois venir toi et tes sarcasmes, j’ai une grande culture cinématographique alors ta gueule)
C’est long, trois heures, tiens toi, et accroche toi si tu n’aimes pas le brassage de clichés romantique, les beaux paysages, ou Hugh.
Si tu es gay, ou que tu es une célibataire qui a besoin (bon ok, chut, on le dira à personne) de ces bons clichés romantiques du baiser sous la pluie, des retrouvailles larmoyantes : ce film est pour toi.
Si tu veux tout simplement voir Hugh se savonner le torse (bon, la toison pectorale, on va y remédier tout de suite, t’inquiète Hugh, j’ai une tondeuse à la maison. Quoi Samson ? Je m’appelle pas Dalila, et avoir trop de poils sur le torse, tue le poil et une partie de ta virilité. Coquinou va !).
Donc, si tu veux voir (voire carement te rincer l’œil sur) l’anatomie de Hugh ( un remix plutôt méga graou de Charles Hingals qui va, on le sait bien, couper du bois..), ce film est aussi pour toi. Abandonne tout idée saugrenue avec lui, il est à moi. Parce que moi, je fais aussi du cheval.
Je te vois douter : c’est une bonne raison. Point. Je reprends. (Nb à toi, James, c’est la crise de la 19aine, ça passera...)
Je comprends pourquoi ce film fait donc l’objet de critiques assez acerbes. Mais moi, je crois que j’aime ça les clichés, je suis une nana, si tu ne l’as pas compris précédemment. Alors oui, mon âme de cavalière en a pris un sacré coup, mon âme de célibataire aussi, et le sex appeal de Hugh a marqué mon esprit. Alors oui, je suis fière d’aimer les films niais, où on pouffe parce que oui, c’est de la tartine niaise de clichés, de scènes stéréotypées, vues et revues, mais je m’en lasse pas. c’est une épopée ce film. Il part loin, va pour ça. Mais j’ai suivi son voyage au cœur de l’Australie.
Ok, le mythe du bon sauvage. Babounda en lévitation sur sa jambe en mode poule d’eau, je valide, c’est niais et complètement tiré par les dreads.
OK, le regard de la mort qui tue à la coup de pression man, qui fige les taureaux, c’est con, mais je valide aussi.
Ok, les cris bestiaux de Hugh sur son cheval, je valide aussi. Ok, je valide la propagande pour la firme mango. Mango mango (toi qui t’es caché pour voir le film, tu comprendras) Ok, je valide même Nullah et ses chansons plus qu’énervantes.
Y a des ratés aussi.
Par exemple, l’oscillation du film qui s’accélère dès le début, et ralentit d’un coup. Bazzy d’ailleurs, ça reste très obscur le début, avec ces histoires de vachettes têtues, de walkabout, galunah.. Mais, ça reste du Luhrmann, bon un peu long, mais je suis restées bien tranquille sur mon siège. Par contre, faut que tu m’expliques un truc, Bazzy, c’est quoi cette brosse à dent ?
Ne va pas me dire que tu fantasmes sur le sourire ultra bright de Hugh, c’est mon boulot, et celui de sa femme. (oui le mythe s’éffrondre pour toi : je ne suis pas sa femme)
j’t’explique va ! Après s’être savonner le corps, vla t’y pas qui nous sort une brosse à dents jaune fluo.
Bref.
Alors, parce que Hugh a des gros bras à câlins, que Nicole (tiens elle fait aussi partie du casting ? Hugh nous n’avons vu que toi.. ) joue très bien l’anglaise très précieuse, parce que le grand père sort directement d’un cliché national géographic, parce que le méchant à une bonne gueule de méchant, parce que « quoi mango quoi ? », parce qu’une bande son digne de Moulin Rouge, parce qu’il y a des chewals partout et que les paysages vous donnent des frissons, j’ai payé 10€10 (ils se touchent chez UGC….) et que je suis contente de les avoir payer.


Découvrez Calvin Russell!

Et, même s'il est beaucoup plus sexy graou avec sa barbe, je prendrai volontier une part du modèle même sans barbe.

avec / sans
arrêtes de jouer avec mes liens veux tu!

Posté par _MOo_ à 00:43 - Commentaires [9] - Permalien [#]


25 décembre 2008

Burps

J'ai trop mangé. Là, allongée sur mon lit, en lévitation sur ma pense bien remplie, je comprend ma douleur.
Burps.
foie gras
burps
verines
burps
petits fours
burps
Tout y est.
Burps
Noël, ou du moins post Noel. Retour de la même question annuelle "alors t'as eu quoi de beau? le père Noel t'a gaté?"
Burps
j'ai envie de dire : les parents Noel ne m'ont jamais oublié.
j'ai mal au ventre.
Alors c'est ça la crise de foie? Plutôt l'estomac là je dirais. NON, je n'apuie pas pour voir.
Je souffre là, je devrais changer de position.
Non, je ne ferais pas ce cadeau là à mon lit.
Reste là toi le morceau de saumon fumé!
Bref.
burps
j'étais partie pour faire un long discours sur les gens que j'aime, ma famille, et tout ça.
Mais là, mon ventre peut pas
bon j'écris pas avec mon estomac, je pense déjà avec. Mais là, j'arrive pas à oublier mon ventre qui m'insulte.
Burps


Découvrez A Perfect Circle!

Posté par _MOo_ à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2008

JOyeux Ranoukoël.
bande de moules

Posté par _MOo_ à 14:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Burn after reading

Je crois que ce film, c'est du Paula. Oui, suis un peu toi, Paula Cohen, merde quoi!
Bon bref, je peux même pas direça. Pourquoi? Parce que no country for old men est toujours sur ma liste des films à voir, et parce que de plus, je n'ai, à ma connaissance (ça va hein), pas vu de film des fameux frères.
Bon bref, ce film dépote le pot de tulipe de tata Suzanne.
Ca décolle direct. Bon j'avoue que les 15 premières secondes, je me suis demandée "merde, on est bien dans la bonne salle parce que là on dirait le nouveau truc tout naze de Keanu Croquette sur la terre, là, oui tu vois ce que je veux dire non? ou pas"
Problème de ce film: je crois que c'est la durée(1h30 environ), parce qu'on est bien parti pour continuer cette histoire délirante, entre prothèse, chaise à bascule pour nymphomane, lino, parquet, accent russe...
Ouai, je dirais que ce film est vraiment bien. Casting regrouppant les "pointures" du cinéma moderne(put je parle comme une vieille), un Brad Pitt qui a vraiment la gueule de l'emploi, un Clooney expert en sol, un Malkovich en peignoir au bord de la crise de nerf, une Tilda parfaite dans le rôle de la psychorigide mal baisée (ou pas..), et une Frances Mc Dormand parfaite dans le rôle du stéréotype féminin, victime de la chirurgie, ou de cette angoisse du paraître, et un Richard Jenkins directeur de club de gym.
Non, ce film a tout, de l'humour, du sexe, de l'action et décortique les comportements humains, la paranoïa, le divorce, cette aspiration à une beauté conforme, l'adultère (mystique ou pas), l'alcoolisme..
Ce film se moque d'une amérique, d'un monde, mais l'humour rend cette critique légère, et franchement Big Up.
Y aurait plein d'autres choses à dire mais j'ai la flemme, je suis sale et j'ai encore un tonne de boulot devant moi.

burn

Posté par _MOo_ à 14:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2008

mots clés

vous tapez quoi pour arriver ici?
petit exemple:
"branleuses de moules."

Encore des gens qui se font chier à Melun ...Parce qu'on se fait chier à Melun.
ce blog est le blog d'une branleuse de moules. Bah moussaillon, j'en apprend tous les jours :D

Posté par _MOo_ à 09:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 décembre 2008

Mésaventure paris douxième

Le Crous.
11h45.
L'eunuque de la cafèt' me fout un coup de pression.
Choquée.
Je vais vers le micro-onde pour mettre à chauffer ma bouffe(de la bouffe saine)
"vuuu savEEEééé trééé biiiiiien que vuuuuu avééééé pa le droiiiiiit de fiiirre çaaa!"
Et encore, je traduis. Je lui ai bien demandé de repèter trois fois.
Coup de pression aiguë.
Un mec qui a la voix de Barbie sans couilles (si, elle en a. On a décidement pas eu les mêmes modèles),la voix d'action man avec de l'helium (si tu préfères) plus petit que moi, et vêtu d'un t-shirt rose me fout un coup de pression.
Je mange où alors moi, si on me refuse petite grande cafet' et la pointe de l'abondance?
Bah je me cache.

NB: il revient 5 minutes plus tard et me dit que "sii tiii peuuu fiire chauffééé , va zii".

Et en plus, c'est pas comme si le Crous c'était bon..

Posté par _MOo_ à 22:58 - Commentaires [11] - Permalien [#]